Nomination au Prix de l'Entrepreneur de l'année Made-in-France

Chère communauté, Chers amis,

C’est un immense honneur de faire partie des 5 nommés pour le Prix de l’Entrepreneur de l’Année ‘Made in France’ qui sera décerné le 8 novembre lors de l’incontournable salon du MIF. La qualité des autres compétiteurs force le respect et l’humilité et je vous encourage d'ailleurs vivement à découvrir leur histoire.

Je souhaite ici profiter de cette opportunité pour faire résonner mon engagement encore un peu plus fort.

**

Pourquoi m’être lancée dans cette aventure ? Pour y trouver du sens.

Ah cette fameuse quête de sens, celle qui traverse l’esprit de milliers de personnes ces temps-ci. Que l’on rejette la faute sur l’Entreprise au sens large, nos Dirigeants, la Société… force est de constater que beaucoup d’entre nous ne savent plus après quoi ils courent. L’argent ? la reconnaissance ? le CV parfait ? Et loin de moi l’idée de les blâmer, bien au contraire. Posons-nous ces questions. Encourageons ces remises en question : « Qu’est ce qui est véritablement important pour moi ? ». Cette quête de sens est pour moi la quête de l’alignement entre ce que nous sommes au fond et ce que nous faisons. Et qu’il est difficile d’aller décrocher cette lune !

De mon côté, j’ai trouvé ce que je cherchais dans le made in France parce qu’il est vecteur d’une promesse qui me parle : consommer mieux, plus juste, faire travailler ses voisins plutôt que l’autre côté de la planète, rejoindre une communauté dynamique, valoriser notre savoir-faire national, avoir un impact positif et pérenne ;  avec en bout de chaîne, mon Graal à moi, créer de l’emploi, ici, à côté, tout près.

Parce que, non, la fabrication française n’est pas une coquetterie de communication. La FIMIF, dans ses études, montre que si l’on choisit d’acheter 1 fois sur 2 une paire de chaussures fabriquées en France et 1 fois sur 3 pour les vêtements, nous pourrions créer entre 55 000 et 160 000 emplois. En consommant français, vous générez 3 fois plus d’emploi local qu’en consommant un produit importé... 

Soyons fiers d’être Français, de porter en héritage un savoir-faire d’excellence, une histoire faite de grandeur et d’élégance. Rendons hommage à notre pays que nous critiquons aussi fort que nous l’aimons et consommons français !

#Excellence #Elegance #MadeinFrance

 

Aurélie Varin 

PS : Un grand merci au jury (à Franck Dedieu de Marianne, Raphaëlle Duchemin d'Europe 1, Nathalie Guirma de France 2 et Yves Jego, ancien ministre et fondateur du label OFG) et à très vite !

>> (re)découvrez les autres nommés : Thomas Huriez de 1083, Florian Chosson des Montres Routine, la Lingerie Indiscrète et Yohan de Jean Fil.